CATALOGUE

EXPO 58

"les DVD d'archives visuelles et sonores peuvent être de vraies merveilles. Surtout quand c'est la Cinémathèque Royale de Belgique qui les édite! ... un must dans votre DVDthèque" Philippe Reynaert, Elle Magazine
prix 19 €

L’Expo 58 à travers le regard de contemporains qui ont observé et filmé avec fascination leur époque. Au coeur des images, l’Atomium, symbole de l’Expo 58 mais aussi de la nouvelle ère atomique. Le DVD propose 10 reportages et documentaires des cinéastes Paul Flon, Gaston Schoukens ou encore de cinéastes amateurs tels que Maurice Lefèvre, à côté de contributions d’autres réalisateurs restés anonymes. Dans le livret, des contributions de Marc Reynebeau, Diane Hennebert, Rika Demets, Mil De Kooning et Johanna Kint commentent et replacent les films du DVD dans leur contexte.

En Belgique, l’Expo 58 est le début de l’époque "moderne". Si nous prenons la rhétorique de l’exposition universelle de 1958 au pied de la lettre, l’humanité entre dans une phase nouvelle. Bientôt, la fraternité va triompher de la guerre et des inégalités entre les peuples. Grâce à la technologie et à la science, l’être humain est en mesure de résoudre tous les problèmes. Le travail manuel est relayé par des machines, actionnées de préférence par l’énergie nucléaire. De même, dans la vie quotidienne, la machine prend définitivement la place d’amie et de servante de l’être humain. Terminé, le dur labeur de la femme au foyer: le lave-linge, le réfrigérateur et le robot ménager arrivent à la rescousse.

En un mot, dans l’avenir, tout s’allège. Le travail moderne consiste à pousser sur des boutons et à manoeuvrer des interrupteurs. Les maisons deviennent des cages de verre inondées de lumière, comme les pavillons sur le site de l’exposition. Les immeubles échappent à la lourdeur de la brique, car les matériaux de construction deviennent de moins en moins pesants. Des surfaces nouvelles, étincelantes, donnent au présent l’aspect du futur. Même si la structure et l’idéologie de la société ne se modifient pas sur-le-champ, il suffit de visiter l’Expo 58 pour se rendre compte que les temps sont en train de changer.

Aujourd’hui, nous savons que, loin d’ouvrir une ère de fraternité, de sagesse et de paix perpétuelle, l’Expo 58 a marqué la percée définitive de la société de consommation en Belgique. Mais, comme nous sommes désormais de plain-pied dans l’ère digitale, le DVD accompagnant cette brochure peut vous faire faire un bond de plusieurs décennies dans le passé.

Pour la Cinémathèque royale de Belgique, Expo 58 est un projet pilote, l’amorce d’une série destinée à mettre à la disposition du grand public, par DVD, des sources audiovisuelles relatives à des moments-clés de la mémoire collective. Les dix films réunis sur ce DVD sont tous des documents d’époque, réalisés par des cinéastes en symbiose avec leur temps, dont les témoignages sont imprégnés des valeurs et de la fascination propres à la fin des années cinquante. Sans aucune interférence de ce savoir a posteriori qui trouble souvent la vision historique. Ce DVD est centré sur l’Atomium, qui symbolisait à la fois, comme le précise le prologue, l’Expo 58 et la nouvelle ère nucléaire. Dans le chapitre "Pour un monde plus humain", nous approfondissons le contexte idéologique de l’Expo 58. Deux films, visant à promouvoir et à justifier l’exposition universelle, nous révèlent l’esprit du temps. Dans le chapitre trois (trois films), nous nous intéressons aux préparatifs de l’Expo, à travers le gigantesque chantier du site, mais aussi les travaux d’infrastructure dans la ville de Bruxelles. Le chapitre central, "Promenade", nous fait visiter l’exposition universelle avec trois guides différents. Et nous terminons cette première reconnaissance par l’épilogue, où nous laissons brièvement la parole au père spirituel de l’Atomium, André Waterkeyn.

Pour d’autres analyses, explications et détails à propos de l’exposition universelle de 1958, je vous renvoie aux quatre articles de la brochure jointe à ce DVD: Marc Reynebeau y dépeint le contexte social des années cinquante en Belgique, Diane Hennebert raconte l’histoire de l’Expo, Rika Demets et Mil De Kooning se penchent sur le design et Johanna Kint vous en dit plus sur les différents films du DVD.

Mes sincères remerciements à tous les auteurs et à tous les autres collaborateurs, aux ayants droit des documents cinématographiques, à la Fondation Roi Baudouin, qui a permis la réalisation de ce projet, à la Cellule Patrimoine de Bruxelles pour son appui, et enfin à l’équipe rédactionnelle responsable de ce DVD: Grace Winter, Bruno Mestdagh, Francis Malfliet, Stefan Frank, Rika Devos, Mil De Kooning, Johanna Kint, Mieke Maes et Tim Van der Poel.

Nous espérons que vous partagerez notre fascination, non seulement pour l’Expo 58, mais aussi pour la magie des images animées de ce disque, qui nous ramène d’une manière presque physique dans un temps et un lieu comme il n’en existe plus que dans les caves de la Cinémathèque.

Erik Martens

Panorama - images de Belgique
(Paul Flon, 1959, 4')
Court sujet d’actualité de Paul Flon. Coup d’œil rétrospectif sur l’Expo 58 et sa principale attraction: l’Atomium.

Bruxelles 58 – Humanisme
(Prod. Prociné, 1957, 13')

Film de 1957, sans commentaire, où l’on situe l’Expo 58 dans la grande tradition scientifique qui trouve son origine dans l’Humanisme de la Renaissance. De Léonard de Vinci à l’ère atomique.

Bruxelles 58 – Pour un monde plus humain
(
Georges Baudouin, 1957, 15')
L’Expo 58 comme tribune de la fraternisation entre les peuples. Film sans commentaire sur la nécessité de solidarité entre pauvres et riches. Les pays occidentaux doivent soutenir le développement du tiers-monde et combattre avec eux la misère, les guerres et les conséquences des catastrophes naturelles.

Journal de l'Expo
(Frans Nauwelaerts, 1958, 12')

Compilation de sujets en provenance de divers programmes d’actualités, dont les différents aspects des travaux préparatifs, les logements préfabriqués, l’instruction des hôtesses et les visites de chantiers (e.a. Jayne Mansfield).

J'ai vu construire l'Atomium
(Gaston Schoukens, 1958, 11')

La construction de l’Atomium, de décembre 1956 à avril 1958, vu par Gaston Schoukens. Version abrégée.

Operation Bruxelles
(Jos Van Schoor, 1958, 6')

Vue d’ensemble des nombreux travaux d’infrastructure exécutés à Bruxelles dans la perspective de l’Expo 58. Version abrégée.

Un week-end fantastique
(Gaston Schoukens, 1959,  64')

Le couple bruxellois monsieur et madame Martin visite l’Expo. Long reportage de Gaston Schoukens, au ton humoristique.

La famille Lefèvre visite l’Expo 58
(Maurice Lefèvre, 1958, 2')

Images d’amateur en couleur de Maurice Lefèvre lors d’une visite familiale de l’Expo. Version abrégée.

Journal de l'Expo
(Frans Nauwelaerts, 1958, 12')

Montage de divers sujets d’actualités sur les cérémonies d’ouverture et de clôture de l’Expo 58.

Epilogue
(BRT, 1962, 2')
Deux fragments d’interviews, le premier avec le compositeur Pieter Leemans, le second avec l’ingénieur André Waterkeyn, extraits d’une livraison du programme de télévision 'Echo' (21 avril 1962, VRT).

Langues français, néerlandais
Sous-titres & navigation français, néerlandais, anglais
Code régional PAL (region free)

dvd cover
Expo 5819 €
dvd image
dvd image
dvd image
dvd image
dvd image