CLASSICS & ANTHOLOGIES

AVANT-GARDES EUROPÉENNES

01.12 > 04.02


 

CINEMATEK & BOZAR s’associent pour rendre hommage à l’Avant-Garde !
Ticket d’un film « Avant-Garde Européennes » à CINEMATEK = réduction de € 2 à l’expo « The power of the avant-garde, now and then » à BOZAR.
Ticket de l'expo « The power of the avant-garde, now and then » à BOZAR = réduction de € 2 pour un film au choix du cycle CINEMATEK Avant-Garde Européennes.
BOZAR / Power of the Avant-Garde, Now and Then

 

La fin des années 1910 et les années 1920 marquent l'apogée du cinéma d'avant-garde. À l'occasion de l'exposition The Power of the Avant-garde à BOZAR, CINEMATEK propose quelques séances qui réunissent les principaux courts métrages de ces cinéastes novateurs.

Les expérimentations cinématographiques avant-gardistes virent le jour en même temps que l'avant-garde dans les autres pratiques artistiques, mais aussi grâce à l'apparition de ciné-clubs destinés à la diffusion de films plus « difficiles » (précurseurs des cinémas d'art et d'essai), ainsi que par l'internationalisation de l'industrie cinématographique en général. Alors que le mouvement Dada touche à sa fin, il connaît toutefois un dernier sursaut grâce aux films de ses principaux représentants : Man Ray, René Clair, Dudley Murphy, Fernand Léger et Marcel Duchamp ouvrent la voie au surréalisme. Avec Un chien andalou, Buñuel signe le film le plus emblématique du surréalisme, mais il n'est pas, comme nombreux autres artistes (Germaine Dulac et Antonin Artaud, qui co-signent La Coquille et le clergyman) un surréaliste « à temps plein ». Le premier film de « cinéma pur » est Jeux de reflets et de vitesse d'Henri Chomette, dans lequel ce sont des formes abstraites qui donnent le ton, et non des élément figuratifs ou narratifs. Au cours de la même période, apparaissent plusieurs documentaires lyriques sur les villes, comme À propos de Nice de Jean Vigo ou Images d'Ostende d'Henri Storck, ainsi que les expérimentations narratives, comme celles du cinéaste belge Charles Dekeukeleire. Avec l'apparition du son, la belle époque du cinéma d'avant-garde allait toucher à sa fin, la production d'un film devenant plus coûteuse. Puis, avec la montée du fascisme dans les années 1930, le cinéma prit un accent plus politique.

Avec le soutien de l'Âge d'Or Festival