X

Votre don fait vivre le cinéma !
Uw gift brengt film tot leven!

En plus d'être musicien de talent, compositeur, instrumentaliste et chansonnier, Hughes Maréchal est aussi depuis 30 ans pianiste à CINEMATEK, où il accompagne les films muets. Pour fêter l'occasion, nous lui avons demandé de dresser la liste de ses films muets préférés. Preuves de sa générosité : la plupart de ses choix sont guidés par une motivation pertinemment formulée, et le fil rouge de son programme est souligné par un titre qu'il a lui-même suggéré : la mise-en-scène du désir.


Né la même année que le cinématographe, Michel Simon en aura été un visage des plus impressionnants un demi-siècle durant. Le talent et la puissante personnalité du monstre sacré suisse ont marqué un âge d'or du cinéma francophone et français en particulier, sous la direction des René Clair, Jean Renoir, Jean Vigo ou Julien Duvivier...


Prendre le temps, au-delà d'une projection, de réfléchir sur le cinéma et d'analyser le style de ses grands auteurs, pour raffiner les plaisirs qu'il nous procure: c'est ce que proposent Olivier Lecomte (FR) et Wouter Hessels (NL) avec leurs cours passionnés d'Un film à la loupe.

En janvier 2016 nous quittait Ettore Scola, l’un des producteurs italiens les plus productifs et aussi l’un des plus polyvalents de sa génération. Scola se sentait à l'aise dans les genres les plus divers, de ses débuts Se permettete, parliamo di donne à Una giornata particolare et Le Bal jusqu’à son avant-dernier Gente di Roma. CINEMATEK propose un large hommage au maestro sous-estimé.


Le 07.11 de l'année passée décédait Leonard Cohen, le poète et chanteur canadien à la voix ténébreuse et sensuelle, reconnaissable d'entre toutes. S'il ne s'est personnellement que très peu occupé de cinéma, ses chansons ont inspiré centaines de cinéastes. CINEMATEK a tenu à rendre hommage au poète-chanteur.


Les sourires des comédies de Pascal Thomas seraient-ils la pudeur de l’autobiographie ?


Les FILMS DE JADIS revisitent le cinéma populaire des années 1930 aux années 1980. Des classiques du monde entier, pour revivre les scènes inoubliables où les acteurs et actrices d'alors illuminaient la toile. Le cinéma tel qu'il devrait toujours être vécu : du son et de l'image projetés en pellicule et sur grand écran, dans une salle confortable. Avec - si la durée du film le permet - un avant-programme soigneusement sélectionné : une bande-annonce, un dessin animé, les actualités cinématographiques de l'époque ou un documentaire, afin de recréer les séances de cinéma d'antan.


Certains films sont à voir, absolument. CLASSICS est une anthologie libre des films qui ont influencé le développement du 7e art. Films phares, points de repère, chefs-d’œuvre incontestés, films cultes à l’origine d’une mythologie moderne... dont les qualités intrinsèques peuvent certes être remises en question, mais dont l’apport à notre identité culturelle est indéniable. Plus que de simples standards ou exemples-types, ces films ont permis - et permettent toujours - d’ouvrir le cinéma sur un espace de dialogue.
Le dernier rendez-vous de la saison du ciné-club du Studio 5 réunit deux stars de la grande épopée hollywoodienne: Humphrey Bogart et Katharine Hepburn sous la direction d'un John Huston alternant l'efficacité et la décontraction amusée.
Avec la parution de la nouvelle série Twin Peaks on reparle de l'ange du bizarre: David Lynch.
Ses étranges et fascinantes constructions oniriques dans Mulholland Drive ou Inland Empire tournent le dos à la continuité narrative, Lynch nous y convie à un parcours sinueux dans un imaginaire trouble, d'où la tension et le suspense ne sont jamais absents. Mais on ne saurait le réduire à cela : The Straight Story développe par exemple avec une sûreté parfaite un récit simple, clair, largement ouvert à l'émotion et à l'empathie. Il travaille l'image avec un souci maniaque, qui nous rappelle à chaque instant sa formation initiale de peintre et porte une attention tout aussi aiguë au contrepoint sonore. Un auteur mythique, au rendez-vous de toutes les grandes consécrations, et dont l'influence est universelle.
À 70 ans, le Festival de la Croisette n’a certes pas besoin de canne et reste l’événement sur lequel, chaque printemps, se braquent les regards cinéphiles. La liste de ses Palmes d’or, ressemble à une petite histoire du grand cinéma.
Nous en reprenons quelques-unes, histoire de traverser l’été au fil de chefs-d’œuvre à (re)découvrir signés Antonioni, Fellini, Pialat, Haneke, Jean-Pierre et Luc Dardenne et autres.
2017 célèbre deux anniversaires espagnols: celui de la tragédie basque de Guernica au printemps 1937, détruite par les aviateurs allemands soutenant Franco en pleine guerre d'Espagne, et celui des premières éléctions libres en 1977, tenues dans le pays après le régime de dictature mené par Franco en Espagne. CINEMATEK, en collaboration avec l'Instituto Cervantes, revient sur ces deux événements, avec un focus sur le Guernica de Picasso au cinéma et une programmation regroupant le travail de réalisateurs phares de la "transition espagnole" (Iván Zulueta, Pedro Almodóvar) et des films cultes qui nous racontent, de Ventura Pons (et son mythique portrait de l'artiste José Pérez Ocaña) à Álex de la Iglesia, ce que fut cette époque de grand changement politique.
Chaînon manquant entre le cinéma d'avant-guerre et la Nouvelle Vague des années 1960, Jean-Pierre Melville aura donné au cinéma français quelques-uns de ses plus grands films. À l'occasion du centenaire de sa naissance, CINEMATEK vous propose de découvrir l'œuvre de cet inconditionnel du cinéma américain des années 1940 et 1950. Le 11.06, Remy Grumbach, neveu et assistant occasionnel de Melville, viendra introduire la séance de L'Armée des ombres.
Le Mu.ZEE (Musée Royal des Beaux Arts d’Ostende) consacre jusqu’au 3 septembre, une rétrospective au graveur Frans Masereel. Jérôme Laffont signe un bio-doc abondamment illustré et documenté au grand artiste. Avec ses livres racontant des histoires sans paroles, Masereel pourrait-être situé dans les racines de la BD belge. Mais son art et son destin aux détours imprévus revêtent des implications sociales, historiques et artistiques plus larges et essentielles. Notre cycle permet aussi de revoir avec l’aimable autorisation de Lydia Chagoll un document que Frans Buyens avait consacré à l’artiste pacifiste et le dessin animé de Bartosch, L'Idée.
De juin 2017 à juin 2018, (re)découvrez une sélection de films qui ont marqué l’histoire du cinéma belge francophone.
Une initiative du Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
En partenariat avec Flagey et Bozar.
Il y a tout juste 50 ans, Le Samouraï de Jean-Pierre Melville fut présenté pour la première fois sur les écrans. Lui-même influencé par les films de gangsters hollywoodiens des années 1940 et 1950, le western et les films de samouraï japonais, le chef-d'œuvre de Melville influença à son tour quantité de cinéastes qui allaient, chacun à sa façon, reprendre la figure du tueur à gages solitaire ou du tueur professionnel. CINEMATEK vous propose un aperçu des films dans lesquels le fantôme du Samouraï de Melville se manifeste.
Le nom de Vincente Minnelli fut souvent cité parmi les références assumées du succès cinématographique de la saison, La La Land. Mais s’il fut, comme Stanley Donen, un maître de la comédie musicale (genre représenté dans notre cycle avec Un américain à Paris et Gigi), il ne faudrait pas oublier Minnelli auteur de drames denses et poignants et comme directeur d’acteurs nuancé et profond, avec notamment Le Chevalier des sables ou La Vie passionnée de Vincent van Gogh (qui valut à Anthony Quinn un Oscar du meilleur second rôle).
Prendre le temps, au-delà d'une projection, de réfléchir sur le cinéma et d'analyser le style de ses grands auteurs, pour raffiner les plaisirs qu'il nous procure: c'est ce que proposent Olivier Lecomte (FR) avec son cour: Un film à la loupe.

Ressortie officielle, 25 ans après sa parution, de l'un des grands films et des grands succès du tandem Anthony Hopkins/James Ivory en version remasterisée.


Afin de parer au scénario très probable d’un été pourri après ce printemps maussade, CINEMATEK a rassemblé pour les mois de juillet et d’août une sélection des plus beaux moments d’été au cinéma. Films qui réveilleront les sensations oubliées de la chaleur écrasante et du chant des cigales et qui raviveront les souvenirs des vacances à la plage, des amours adolescentes avant la rentrée ou des passions sensuelles. Florilège d’une quarantaine de films qui traversent l’histoire du cinéma, du Songe d’une nuit d’été de William Dieterle et Max Reinhardt, en passant par Jacques Tati, Ingmar Bergman, René Clément, Michelangelo Antonioni, la Nouvelle Vague, Hou Hsiao-hsien, Terrence Malick ou Larry Clark, jusqu’à Katsuhito Ishii, Joachim Trier, et, cerise sur le gâteau de ce programme, le lumineux Le Parc, de Damien Manivelle, pour une première en Belgique.
Chaque été, à travers toute la Belgique, de nombreux musiciens montent sur scène pour donner le meilleur d’eux mêmes pendant les nombreux festivals de musique de notre petit pays. Cet été, pas la peine d’aller à Werchter ou Dour pour votre dose de musique live car CINEMATEK vous propose une série d’artistes et concerts mythiques (avec notamment Elvis, The Who, The Rolling Stones, Pink Floyd, Bob Dylan, Prince ou David Bowie) vu par quelques grands noms du cinéma, comme Martin Scorsese, D.A. Pennebaker, Jonathan Demme, Lasse Hallström, David en Albert Maysels, Barbara Kopple ou Jim Jarmusch.
Le réalisateur américain Blake Edwards est souvent associé, à juste titre, à la saga La Panthère Rose. Pourtant, celui qui prend le temps de se pencher sur les quelques 40 films qu'il a réalisés, s'apercevra que le cinéaste a laissé une œuvre variée qui aborde nombreux genres, même si la comédie est archi-présente dans sa filmographie. Cet été, CINEMATEK vous propose une rétrospective sélective du réalisateur.
En sous-programme kitsch de son Music Festival, CINEMATEK s’arrête sur le mouvement musical du disco pour célébrer La Fièvre du samedi soir, réalisé il y a tout juste 40 ans. L’occasion de remontrer le film au succès planétaire qui sommeillait dans nos archives depuis une dizaine d’années, et de parcourir le disco, mouvement underground devenu mainstream grâce aux déhanchements de John Travolta. Au programme - pour ceux qui aiment : Bee Gees, rois de la piste, clubs mythiques, couleurs pétantes et nuits endiablées.